Drogues stupéfiant cannabis et assurance auto



Conséquence de la drogue et assurance auto


L’usage de la drogue à des conséquences néfaste sur la santé et sur le comportement, la durée de vie est diminuée, les risques d'accidents auto après consommation de drogues car lorsque que l'on conduit une voiture ou une auto sous effet de la drogue. En effet le code des assurances prévoit l'annulation pure et simple des toutes les garanties dommages que vous avez souscrit sur votre contrat d’assurance auto ou moto, sachant qu’en plus de l’annulation de votre garantie assurance vous serez poursuivit pénalement et vous risquez de la prison ainsi que des très forte amendes.

les contrôle de police pour les usagers de la route


Les pouvoirs publics ainsi que les services de la police ou de gendarmerie traquent les usagers de la drogue et les condamnations sont irrévocable pour tous les automobilistes ou motards utilisant de la drogue lors de la conduite de leur voiture ou moto.

Il faut respecter les règles du code de la route


Il est rappelé qu’en cas de conduite en état d’ivresse ou sous l’emprise de stupéfiants, l’assureur ne peut pas se substituer à vous, même au titre d’une indemnisation. Une conduite sous l’emprise de drogue ou d’alcool n’est pas sanctionnée juridiquement. Elle peut conduire par exemple à se soumettre à une suspension administrative ou judiciaire du permis de conduire. C’est pourquoi il est important de vous faire assister par un avocat spécialiste dans les risques liés à la drogue au volant. Selon l'article L221.1 du Code des assurances, ce dernier ne peut statuer qu'après avoir examiné les circonstances de la cause, avant d'effectuer un diagnostic général.

Exemple de conduite sous l'emprise de drogues et condamnation


Rémi à 22 ans et normalement Rémi prend sa voiture pour aller au travail, mais il y a quatre mois sa soirée ne s'est pas passée comme prévu. C'était un samedi soir après une soirée tranquille chez des amis. Il décide de rentrer chez lui en voiture à peine dix minutes de route et sur le chemin du retour, il croise un contrôle de police. On lui fait passer un test d'alcoolémie Rémi n'a pas bu d'alcool, il ne s'inquiète pas quand il souffle dans l'éthylotest. Mais les policiers, lui demandent aussi de se soumettre à un test de stupéfiants et là les choses se gâtent. En quelques minutes à peine le verdict tombe et Rémi est positif au cannabis. Il en avait fumé quelques heures avant, reconnu coupable de l'infraction Rémi à perdu son permis. Il doit maintenant prendre les transports en commun, ce qui rallonge son temps de trajet et a du payer une amende de 400 euros pour conduite sous l'emprise de stupéfiants. Sa condamnation est désormais inscrite sur son casier judiciaire, mais ça aurait pu être pire. Il auraient pu blesser gravement voire tuer quelqu'un sur la route. Il aurait alors pu prendre jusqu'à 10 ans de prison, et une amende de 150000 €, avec en plus une annulation de son permis, avec interdiction de le repasser pendant cinq ans. Il aurait aussi pu être gravement blessé, ou y laisser sa vie, comme des centaines de personnes chaque année comme beaucoup Rémi qui sous estime les risques qu'ils prennent en conduisant une auto après avoir fait usage de stupéfiants. Et vous même, connaissez vous réellement sécurité routière ? Car nous sommes tous touchés, tous concernés et tous responsables sur la route.

Test salivaires pour déceler la drogue pour le conducteur auto


Selon les pouvoirs publics, plus 1800 000 français seraient des consommateurs réguliers de cannabis, et parmi eux, une forte proportion d'automobilistes dont le sentiment d'impunité se voit renforcée par la quasi absence de contrôle au bord des routes, mais les choses ont changé avec la mise en place des tests salivaires efficace et à grande échelle. L'emprise de stupéfiants montrent que dans 23 % des accidents mortels est impliqué un conducteur auto sous l'emprise de drogues et parmi ces conducteurs on trouve 20 % des 18 24 ans et 94 % d'hommes. Si les pouvoirs publics avaient depuis longtemps conscience du problème la politique de prévention et de répression butait sur la question du dépistage. En cas de test salivaire positif, il fallait valider celui ci par un test sanguin et urinaire, bien difficile à mettre en oeuvre au bord des routes, et c'est ainsi que pour 11 millions de tests d'alcoolémie effectués chaque année, on a dénombré moins de 11000 dépistages de drogue soit 92 fois moins. De quoi laisser perdurer de sentiment d'impunité pour les conducteurs adeptes des cigarettes qui font rire? Mais les choses changent. Le fonctionnement aussi simple qu'efficace, car si le test salivaire est positif, les forces de l'ordre complète celui ci par un prélèvement salivaire, lui aussi dont la fiabilité de l'ordre de 99 % et qui permet de retirer le permis de conduire à la personne, et le cas échéant immobiliser la voiture, si personne d'autre peut conduire lorsqu’il y a des passagers dans l’auto. Le décret rappelle que la moitié des conducteurs positifs aux stupéfiants dépassant même le taux d'alcoolémie légale, ce qui forme un cocktail aux conséquences trop souvent fatal. En effet le cannabis, et très souvent associée à la conduite automobile, on va dire que c'est un peu aussi le dernier joint pour la route, au lieu du dernier verre pour la route pour ceux qui consommant de l'alcool. Et donc ce qu'on s'aperçoit, c'est que dans la majorité des accidents mortels, les personnes sont positifs aux stupéfiants, et dans la moitié des cas, elle était aussi en alcoolémie illégal. Les conducteurs ont tendance à avoir ce discours en disant, c'est l'alcool qui est dangereux, ça excite, ça rend nerveux et agressif, le cannabis permet de rester prudent, moi quand j'ai fumé, je roule plus doucement que quand j'ai bu de l'alcool. C'est ce que déclare la plupart de conducteur consommateur de cannabis. Malheureusement quand on étudie leur comportement sur un simulateur et sur un circuit. C'est pas du tout ce qu'on l'on obtient. Outre le cannabis les tests antidrogue, concernent aussi les opiacés les amphétamines et la cocaïne le message est clair, il est nettement plus difficile d'échapper au contrôle de police avec ces test salivaires. Dans tout les cas si votre assurance à connaissance de votre conduite sous l'emprise de drogues, votre contrat d'assurance auto sera immédiatement résilié par votre compagnie.

drogues dependance consequences
La dangerosité de circuler en auto après avoir consomme des drogues risque d'accident et condamnations

Logo assurance auto suspension retrait permis alcool
Comment s'assurer après avoir consommer des substances illicites
Drogues et contrat d'assurance auto
Assurance auto suspension retrait permis alcool stupefiants

Souscription en ligne : Assurance auto après suspension ou retrait de permis

Logo Assurance en Direct résilié
  1. Prévenir les accidents de la route avec assurance
  2. Drogues et dépendances conséquences en assurance
assurance auto suspension retrait de permis

Suivez nous sur les réseaux sociaux

La perte et retrait des points sur permis de conduire | Accident de voiture alcool constat amiable assurance

video assurance automobile


Comment assurer son auto après suspension retrait annulation de permis suite alcoolémie, sinistres et condamnation et présentation de notre assurance

ligne
ligne