Vous souhaitez assurer votre scooter ?

Tarifs à partir de 12 € / mois

Assurance moto en direct

Le stationnement d’un scooter sur le trottoir : autorisé ou pas ?

Le stationnement des deux-roues motorisés sur les trottoirs est un sujet qui suscite souvent la confusion et les débats. Bien que cela puisse sembler pratique pour les conducteurs, cela peut également être source de frustration pour les piétons. Alors, qu’en est-il vraiment ? Est-il autorisé de garer son scooter sur le trottoir ? Dans cet article, nous allons explorer les différentes lois et réglementations en matière de stationnement des deux-roues motorisés et examiner les avantages et les inconvénients de cette pratique. En fin de compte, vous serez en mesure de prendre une décision éclairée quant à l’endroit où garer votre scooter en toute légalité et sécurité.

Règles et législation concernant le stationnement d’un scooter

Le stationnement d’un scooter sur le trottoir est une question qui revient souvent chez les propriétaires de deux-roues. Pourtant, il est crucial de savoir que cette pratique n’est pas toujours autorisée. En effet, selon les règles et la législation en vigueur, le stationnement d’un scooter sur le trottoir est seulement autorisé si cela ne gêne pas la circulation des piétons. Certaines villes interdisent totalement le stationnement des deux-roues sur le trottoir. Dans tous les cas, vous devez respecter ces règles pour éviter une amende.

Les amendes encourues

Lorsque vous garez votre scooter sur le trottoir, il est crucial de savoir quelles sanctions vous encourez en cas d’infraction. Tout d’abord, il est important de noter que la loi interdit le stationnement des deux-roues sur les trottoirs, à moins qu’il n’y ait une place réservée à cet effet. Si vous êtes pris en flagrant délit, vous risquez une amende de 135 euros, ainsi qu’un retrait de 3 points sur votre permis de conduire. En outre, si votre scooter gêne la circulation des piétons, des personnes en situation de handicap ou des poussettes, vous pourriez également être condamné à payer des dommages et intérêts. Il est important de respecter ces règles lorsque vous vous garez sur le trottoir. N’oubliez pas que le respect des règles de circulation est inoubliable pour garantir la sécurité de tous les usagers de la route.

Les alternatives au stationnement sur le trottoir

Le stationnement sur le trottoir est une pratique courante, mais est-ce autorisé ? Si vous êtes un utilisateur de deux-roues, vous savez que trouver une place de stationnement peut être un véritable casse-tête. En effet, cette pratique peut être dangereuse pour les piétons, notamment pour les personnes à mobilité réduite ou les enfants. De plus, elle peut causer des dégradations sur les trottoirs et générer des nuisances sonores. Il existe plusieurs alternatives pour stationner votre scooter en toute sécurité. Tout d’abord, les parkings dédiés aux deux-roues sont de plus en plus nombreux dans les villes. Ils proposent une solution pratique et sécurisée pour stationner votre scooter en évitant les risques de vol ou de dégradation.

Si vous êtes en déplacement, vous pouvez utiliser les parkings de stationnement publics. Ils sont souvent équipés de places réservées aux deux-roues et sont surveillés en permanence. En outre, il est possible de se garer sur les emplacements réservés aux voitures. De nombreux parkings proposent des places pour les deux-roues, ce qui vous permet de stationner en toute sécurité. Enfin, si vous êtes en zone rurale, vous pouvez opter pour le stationnement dans les espaces verts. Cela vous permettra de stationner votre scooter en toute sécurité tout en profitant de la nature environnante. En somme, il est crucial de respecter les règles de stationnement pour garantir la sécurité de tous.

Le stationnement d'un scooter sur le trottoir est-il autorisé ?



Auteur :

Logo assurance en direct


Est-ce permis de garer un scooter sur le trottoir ?

Philippe SOURHA
Auteur : Philippe SOURHA
À propos de l'auteur

Responsable opérationnel chez Assurance en Direct. En tant que spécialiste de l'assurance, je cumule une expertise de deux décennies dédiées à la souscription et à la gestion de contrats d'assurance pour particuliers.
Page auteur de l'article

} });